Depuis quelques années, les affrontements entre Toulouse et Castres sont devenus de plus en plus épiques. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter.


1- Parce que seulement 83 kilomètres séparent les deux stades. Soit un petit trajet de 1 heure et 6 minutes en voiture. 


2 - Parce que c’est le derby avec le plus de titres de champion de France au compteur, au nombre de 26 pour les deux clubs combinés.


3 - Parce que le Castres olympique a remporté ses deux premiers titres de champion de France à Toulouse, au stade des Ponts-Jumeaux. 


4 - Parce que le meilleur demi de mêlée du monde, Antoine Dupont, a joué à Castres avant de signer au Stade toulousain. Tout comme Anthony Jelonch, promu capitaine du XV de France cet été en Australie, et Iosefa Tekori, un taulier du vestiaire haut-garonnais. Et Richie Gray et Piula Faasalele avant eux.


5 - Parce que c’est une rivalité qui dure depuis 100 ans, le premier choc entre les deux équipes ayant eu lieu le 20 octobre 1921, au Parc Olympique de Bisséous, devenu depuis Stade Pierre-Fabre.


6 - Parce que le Castres Olympique et le Stade toulousain sont les deux seuls clubs, avec l’ASM, à n’avoir connu que la 1ère division depuis les débuts du professionnalisme en 1995. 


7 - Parce qu’en 1995, Toulouse mettait fin aux 100% de victoires castraises en finale du championnat de France (1949, 1950, 1993) au Parc des Princes. Une victoire 31-16 après avoir été mené 6-16. 


8 - Parce que le Castres Olympique est devenu ces dernières années la bête noire du Stade Toulousain, qu’il a battu à 6 reprises sur les 10 derniers affrontements, dont trois fois à Ernest-Wallon. Des victoires auxquelles il faut ajouter un match nul obtenu sur la pelouse toulousaine. 

 

9 - Parce que ces matchs, entre 2015 et 2019, ont mis en scène l’affrontement de deux entraîneurs, Christophe Urios et Ugo Mola, anciens partenaires au Castres Olympique…


Vous aimerez aussi :